L'absa

  • : site web de l'ABSA
  • site web de l'ABSA
  • : Association du quartier de Ste Anne à Nantes, pour promouvoir la culture, l'entraide et la convivialité.
  • Contact

Articles Par Thème

4 juillet 2017 2 04 /07 /juillet /2017 16:13

Émoi sur la butte      Par Anne Augié,  Ouest-France du 30juin 2017

 

L'arrivée de l'Arbre aux hérons dans la carrière Miséry, au pied de la butte Sainte-Anne suscite des interrogations chez les habitants du quartier.

Les habitants de la butte Sainte-Anne sont attachés aux particularités de leur quartier. Le calme d'un village aux portes du centre-ville, les commerces animés, les charmantes maisons, la vue plongeante sur la Loire... Et le stationnement gratuit.

Alors, l'arrivée de l'Arbre aux hérons des Machines de l'île, annoncée pour 2022 dans la carrière Miséry, au pied de la butte, délie les langues et suscite des interrogations. En premier lieu, celle sur le stationnement: où se gareront demain les nombreux visiteurs qui viendront découvrir ce site, relié au quartier par un ascenseur? « Déjà que, comme c'est gratuit, les gens stationnent ici pour la journée, sortent le vélo de leur coffre et partent travailler... », témoigne l'un d'eux.

Autre questionnement: le bruit. « Depuis la falaise, il a tendance à monter vers la butte. » Mais rien de bien méchant à ce stade. « On est très contents de ce projet, qui va valoriser le quartier, témoigne Florence Wolff, qui habite contre la carrière depuis plus de vingt ans. La seule chose que l'on demande, c'est une bonne information de la Ville : on entend dire des choses, mais on ne sait pas à qui s'adresser pour les vérifier. On espère aussi que le squat de migrants, géré par des associations, pourra rester dans cet environnement. »

Les commerçants, eux aussi, se réjouissent: « On va sûrement voir débouler toute une nouvelle clientèle, le quartier va prendre de la valeur, confie le patron de la boulangerie Casimir. Ça nous amènera sans doute à nous réorganiser, surtout en été, où c'est souvent plus creux, ici. Mais c'est tant mieux ! »

« Les gens de la butte tiennent à leur identité, c'est un peu le village gaulois de Nantes, analyse en riant le patron du Bistrot de M. Jules. Ils se demandent juste ce que ça donnera s'ils voient débarquer des cars de touristes japonais... »

Absa